AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez
 

 Le dernier tournoi de boxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kichigai Tensai
Mage de Rang E
Mage de Rang E
Kichigai Tensai


Messages : 27
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 25
Localisation : Quelque part en train de se promener. Quelque part.
Aucun Avertissement

Feuille de personnage
Missions:
Estime: 2
Expérience: (54/150)

Le dernier tournoi de boxe Vide
MessageSujet: Le dernier tournoi de boxe   Le dernier tournoi de boxe Icon_minitimeMar 19 Aoû - 14:41

Contexte : Un tournoi de boxe truqué et illégal a ouvert ses portes à Magnolia. Organisé par deux mages recherchés, il dérange le voisinage et fait perdre gros à beaucoup de monde. Occupez-vous-en.
Objectif primaire : Arrêtez le tournoi et ramenez les deux mages.
Objectif secondaire : /
Lieu : Magnolia
Expérience : +10xp



Magnolia ! Quelle belle ville. Si je n'avais pas été en mission, je pense que j'aurais bien passé un peu de mon temps libre là-bas à admirer l'architecture des bâtiments.

Ma mission consiste à fermer un tournoi de boxe illégal qui provoque des troubles dans la ville et à ramener les deux mages qui en sont responsables à la guilde. Voyons voir ça.
Je sors une carte de la ville ma sacoche de cuir.
Je suis actuellement à la gare principale de Magnolia. Le tournoi a ouvert ses portes dans les environs du parc. Donc, je dois me diriger vers le nord, puis bifurquer vers l'est pour me rendre à ma destination. Mouais, ça devrait pas me prendre plus de cinq minutes à pied pour y aller. Une promenade de santé. Je range la carte, redresse ma casquette sur ma tête et me mets en marche.

Tout en me promenant, j'en profite pour jeter un petit coup d'œil aux bâtiments autour de moi. Certains sont vraiment spectaculaire. Ce qui m'impressionne le plus, c'est que la nature semble avoir sa place dans la ville : des petits ruisseaux coulent tranquillement dans certaines rues, des plantes grimpantes et des fleurs aux milles couleurs et parfums décorent les murs, les portes et les arcades. Je ne sais pas s'ils ont des jardiniers dans cette cité, mais je suis heureux que ceux-ci laissent Dame Nature prendre ses droits. Car ici, tout n'est que merveille et magnificence.
Finalement, après cinq bonnes minutes de marche à travers les rues de Magnolia, j'arrive devant le parc. Sur un panneau à l'entrée, je vois une grande affiche colorée. Je lis cette affiche

«Le grand tournoi de boxe des frères Straddle ouvre ses portes !
Entrez et affrontez les plus grands champions de boxe de la région !

Frais d’entrée : 100 Po minimum.

Si vous gagnez, vous repartez avec l’argent misé des adversaires.
10 victoires minimum requises pour remporter le prix. »


 Déjà, cent pièces d'or, ça me semble un peu élevé comme prix d’entrée.
 En regardant la récompense promise en cas de victoire, je me dis que ce tournoi va très sûrement attirer du monde. Si le tournoi est truqué de sorte à ce que seuls les frères Straddle empochent les gains, plusieurs hypothèses apparaissent :
 1 – Un ou plusieurs participants du tournoi sont à la solde des frères Straddle et leur rapportent l’argent gagné.
 2 – Les matchs sont réglés de sorte à ce que les participants perdent à leur dixième match ou peu avant, ainsi leur argent est perdu pour eux ainsi que pour celui qui les a vaincu.
 3 – Les frères Straddle participent eux-mêmes au tournoi et affrontent les participants pour les faire perdre.

Dans tous les cas, ça ne va pas être aisé de déterminer ce qu’il se passe. Ayant horreur de la boxe, il est hors de question que je participe au tournoi.
Comment faire, alors ?




Alors que je m'apprêtais à entrer dans la propriété pour voir ce à quoi ressemblait ce tournoi, je sentis une grande présence derrière moi.
Je me retournai et vis un grand homme. Vu comme ça, il avait l'air d'un simple voyageur, d'un rôdeur. Mais quand je vis ses yeux noirs et la tempête qui soufflait, je compris que je n'avais pas affaire à une personne quelconque.
Même avec mon niveau assez bas, je pouvais sentir sa puissance magique jusqu'ici.

J'avais un magicien en face de moi.

Il me fixait sans la moindre nuance d'émotion que son visage. Il m'était complètement impossible d'accéder à ses pensées.

Le magicien : Tu ne pourras rien faire contre eux actuellement. Ils te balairont comme un fétu de paille un jour de vent.

Je m'apprêtais à lui demander qui il était et ce qu'il m'a voulait, mais je n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche...

Le magicien : Ce n'est pas l'endroit idéal pour en parler. Je répondrai à très questions en lieu sûr. Libre à toi de me suivre.

Sans rien me dire de plus, il se retourna et s'éloigna.

C'était un magicien. Aucun doute. Seuls des magiciens pouvaient savoir que les frères Straddle en étaient. Mais recherchés ? ... Voici une hypothèse à émettre : les frères Straddle se sont présentés sous une fausse identité. Ce qui pourrait expliquer ce pourquoi ils faisaient l'objet d'une mission. Ou alors, ça veut dire que la police locale est plus incompétente que je ne le pensais. Si les frères Straddles étaient apparus sous leur vraie identité, n'importe quel magicien les aurait démasqués et les aurait dénoncés. Si le magicien qui vient de me parler m'a conseillé de ne pas m'attaquer à eux, ça soulève plusieurs possibilités :
- 1 Il sait qui ils sont et a quelque chose contre eux pour vouloir m'aider.
- 2 Il est de mèche avec eux et se fait passer pour un allié pour mieux m'amener vers eux. Dans l'objectif d'éliminer un gêneur.
- 3 Il est un agent, un policier ou une autre personne de ce genre et il joue un rôle pour que je l'aide. Ce qui voudrait dire que non seulement, il n'est pas stupide puisqu'il a su qu'il avait affaire  à des magiciens et qu'il ne pouvait rien faire par lui-même.
Dans le cas où l'une des deux dernières options serait la vraie, cela voudrait dire que j'aurais une bonne raison de me méfier...
Mettant fin à ma reflexion, je me mets en marche et décide de suivre cet homme. Nous parcourons quelques rues puis finalement arrivons devant une auberge. Un bâtiment simple, qui de l'extérieur n'attire pas beaucoup l'attention. Le genre d'endroit où je ne me rendrais pas. Un ennemi intelligent commencera forcément par chercher dans les endroits discrets. Je préfère les hotels de luxe que personne ne peut manquer. "Pour cacher quelque chose, mettez-le sous le nez de l'ennemi." La pancarte de bois annonce "L'auberge petite". Plus discret que ça, je ne sais pas si c'est possible.

Mon guide entre dans l'établissement, moi à sa suite. Nous nous rendons dans le restaurant et prenons une table à deux.

Le magicien : Avant de répondre à tes questions, permets-moi de me présenter. Je m'appelle Chrome.
Moi : Je suppose que ce n'est pas votre vrai nom.
Chrome : En effet. Vous feriez mieux d'en faire autant. Quand vous êtes un agent d'une guide de magiciens, il vaut mieux utiliser un faux nom pour garder la discrétion. Ne révélez votre vrai nom qu'aux personnes de confiance.
Moi : Votre ancienne guilde vous a appris ça, non ?
Chrome : Comment savez-vous ça ?

J'avance ma chaise vers la table et le parcours des yeux. Je ne lui réponds que quelques instants après.

Moi : Vous êtes un magicien. Je fait que vous ayiez pu dissimuler votre énergie de sorte à ce que moi seul puisse la sentir relève d'un très haut niveau de maîtrise. Vous êtes donc un magicien expérimenté. Ensuite, vous venez de réciter presque mot pour mot ce qui est enseigné dans le manuel des jeunes agents. Vous avez fait partie d'une organisation. Vous avez un très haut niveau, alors pourquoi ne vous êtes-vous pas directement infiltré dans le tournoi pour y mettre fin ? Parce que vous cherchez à être discret, voire même à vous cacher. Vous avez donc quitté votre organisation. Qui était une guilde de magiciens.

Le visage de Chrome était toujours dépourvu d'émotion. Seul un magicien avec une haute maîtrise de son esprit et de ses émotions en est capable. C'est un autre détail.
Voyant un serveur s'approcher, nous faisons rapidement un choix concernant le menu puis passons notre commande.

Chrome, une fois le serveur parti : Au moins, tu as le sens de l'observation. Puis-je savoir qui tu es et de quelle guilde tu viens ?
Moi : Je m'appelle "Sairento" Tensai. Je suis de la guilde de Sabertooth. Pourquoi est-ce que vous pensez que les frères Straddle me balaieront comme un fétu de paille ?
Chrome : Les frères Straddle sont des mages recherchés sous un autre nom. Mais naturellement, il ne vont pas le révéler. Ce sont des professionnels du combat sportif, c'est pourquoi ils ont organisé un tournoi truqué pour se faire de l'argent les mains dans les poches. En plus d'avoir dissimulé leur identité, il ont également caché leur puissance à l'aide d'artefacts spéciaux qu'ils ont dérobés. Je suis ici pour récupérer ces artefacts. Mais à la fois parce que je ne suis plus un agent officiel et parce que j'ai déjà eu affaire avec eux, je ne peux rien tenter contre eux. Mais si cela t'intéresse, j'aimerais t'aider à les capturer. J'aimerais simplement que tu me remettes en suite les artéfacts volés.
Moi : Qu'est-ce que vous comptez en faire, ensuite ?
Chrome : Les rendre à leur propriétaire. Auparavant, je dois te parler du pouvoir des frères Straddle.
Moi : Je vous écoute.
Chrome se redressa sur sa chaise.
Chrome : Leur pouvoir est un pouvoir d'équipement. Il s'agit du pouvoir du Boxeur. Elle se compose de trois règles. Un : Ils peuvent enfiler n'importe quelle paire de gants de n'importe quelle taille, mais toujours une seule à la fois. Deux : si les gants sont magiques, tous les enchantements qui y sont associés affectent l'utilisateur en doublant leur effet.
Rien qu'avec ça, je frissonnais déjà. J'ai horreur de la boxe.
Moi : Et la troisième ?
Chrome : Plus la paire est petite, plus l'utilisateur gagne en vitesse. Plus elle est grande, plus l'utilisateur gagne en force.

Au premier abord, si je les affrontais, je risquais fortement de me faire briser les dents. Au vu de ma constitution plutôt faible, c'était même proche du suicide. Pourtant, dans le même temps, il ne semblait pas y avoir d'autre alternative. Je ne pense pas que les frères Straddle aient envie d'empêcher qui que ce soit de participer au tournoi.

Moi, après quelques instants de réflexion : Je crois qu'il n'y a pas d'autre solution que de participer au tournoi puis de battre les frères pour pouvoir savoir ce qu'ils cachent. Peut-être même les arrêter.
Chrome : Sur ce point, je suis d'accord. Mais pas tout de suite, nos plats arrivent.

En effet. Quelques instants plus tard, Chrome et moi quittons le restaurant après un solide repas que mon guide a insisté pour payer. En m'assurant que je n'aurais pas à le rembourser.
Nous retournons maintenant à l'emplacement du tournoi. Quand nous arrivons, nous voyons qu'une foule s'est rassemblée devant le ring. Chrome et moi nous approchons pour voir ce qu'il se passe.

Chrome, à un passant : Que se passe-t-il ?
Le passant, se retournant : Les forces de la police ont débarquées parce qu'un des joueurs s'était plaint des règles. Les uns après les autres, les hommes affrontent les frères Straddle en deux contre deux, mais jusque là, ils se sont tous fait expulser.
Chrome : Qu'est-ce que les hommes de la police font sur le ring ?
Le passant : Les frères Straddle ont fait un marché avec la police : ils vont affronter les hommes de l'équipe en deux contre deux et s'ils perdent un seul match, ils acceptent de suivre le commissaire au poste. Ils n'ont fait que gagner.

Chrome se retourne et me regarde. De mon coté, j'ai sorti ma tête des mauvais jours, signe que je me suis mis à réfléchir.

Chrome : Eh ben, tu es bien silencieux quand tu réfléchis. Maintenant, je comprends pourquoi on t'appelle "Sairento" Tensai.

Je ne réponds pas tout de suite. D'après ce que vient de dire le passant, les frères Straddle ont défié les officiers en deux contre deux. Moi tout seul, je suis infichu de faire quoi que ce soit dans un combat physique. Mais si Chrome participe avec moi, j'aurai déjà un allié à mes côtés et nous pourrons affronter les deux frères à la fois.
Les chances de victoire ? Je ne sais pas. À première vue, je dirais entre 20 et 30%. C'est assez faible. Mais je pense qu'il n'y a pas mieux.

Moi : Chrome ?
Chrome : Oui ?
Moi : Est-ce que tu penses que nous avons une chance si nous participons à deux contre les frères ?
Chrome, poussant un soupir : Ça doit bien faire quelques années que je ne me suis plus battu ainsi... Mais pourquoi pas ?
Moi : Est-ce qu'on se présente à la suite des policiers ?
Chrome : Oui.

Traversant la foule devant le ring, nous faisons le tour et nous rendons à l'endroit où se sont rassemblés les policiers. Les hommes en uniforme ne sont pas tous en bon état. Il n'est pas difficile de voir qu'ils se sont fait rétamer par les frères boxeurs. Alors que nous nous approchons de l'homme qui semble être le supérieur, Chrome pose sa main sur mon épaule et me plaque soudainement au sol. La foule pousse un cri et je sens un corps passer au-dessus de nous pour s'écraser par terre quelques mètres plus loin.
Nous nous relevons. Devant nous, le commissaire (je suppose que c'est lui aux insignes) semble contenir sa rage envers les deux mages. Mais sait-il que ce sont des mages ?

Une voix s'élevant du ring : Alors, à qui le tour ?

Chrome et moi échangeons un regard.

Chrome et moi, en même temps : Nous.

La foule s'écarte pour laisser passer quelqu'un. Un homme. Un grand costaud avec des muscles sur tout le corps, chauve et imberbe. Ses petits yeux verts nous fixent.

Le frère Straddle : Je suis Rocky Straddle. Vous avez peut-être des costumes de policiers, mais vous êtes bien malingres. Surtout, toi, le nabot. Vous êtes sûr de vouloir monter sur le ring ? Vous pouvez encore abandonner, si vous le voulez. C'est pas nous que ça va déranger.

Gardant ma surprise, je regarde mes vêtements. Qu'est-ce que je fais dans un uniforme ? C'est Chrome qui nous a déguisés ainsi ?

Le commissaire : Je ne me souviens pas de vous avoir vus dans mon équipe, vous deux. Vous êtes de quelle unité ?
Chrome : On n'est pas d'une unité quelconque. On faisait notre ronde dans le coin et on est venus voir ce qui signifiait un tel attroupement par ici. Apparemment il y a une histoire de tournoi de boxe truqué, ou quelque chose comme ça ?
Rocky Straddle : Un joueur insatisfait est allé se plaindre en prétendant que notre tournoi était truqué. Alors on a proposé un petit marché aux policiers : si ils nous battent, on arrête tout. Sinon, ils nous fichent la paix.
Le commissaire : Je ne suis pas très favorable à ce que vous participiez. Tous mes hommes se sont fait rétamer en un rien de temps. Vous vous précipitez au casse-pipe.
Chrome : C'est pas important. J'ai été champion de boxe dans ma jeunesse. Quelles sont les règles ?

Dans sa jeunesse ? Il est donc si âgé que ça ?

Rocky Straddle : Un match en deux contre deux. Réglo. En trois round maximum.
Chrome : Combien doit on donner ?
Rocky Straddle : Tiens, un policier qui veut donner de son fric pour tenter sa chance ! C'est pas tous les jours !
Le deuxième frère Straddle, qui s'est rapproché : En effet. Aujourd'hui, on se sent de bonne humeur. Toi et ton copain ne paierez rien. Vous jouerez aux mêmes frais que vos collègues. En espérant que vous serez plus solides.

Les deux frères éclatent d'un rire tonitruant en se tapant dans le dos.

Chrome, se tournant vers moi : On y va ?
Moi : D'accord.

Lentement, les deux colosses cessent de rire.

Rocky Straddle : Moi et Ricky, on vous attend sur le ring. Vous trouverez des paires de gants dans une caisse à l'entrée, à côté de l'escalier. Faites gaffe de ne pas vous ramasser en montant les marches !

D'un nouvel éclat de rire, les frères Straddle retournent au ring. La foule s'est tue. Je sens des dizaines de paires d'yeux se diriger vers Chrome et moi. Ce qui me met instantanément mal à l'aise.

Chrome et moi retirons le haut de nos uniformes ainsi que nos casquettes puis nous nous avançons vers le ring. Mine de rien, mon partenaire était tout de même sacrément barraqué sous ses habits de voyageur ! Nous prenons chacun une paire de gants, lui rouge, moi bleue, puis nous montons sur le ring.

Nous entendons un cloche sonner.

Rocky Straddle : Premier round !

Les échanges de coups commencèrent. Chrome avait choisi d'affronter Rocky, me laissant Ricky. Celui-ci était plus petit que son frère et portait une paire de chaussures rouges, un caleçon de sport rouge rayé noir et une paire moyenne de gants de boxe rouges. Si la paire était de taille moyenne, cela voulait dire qu'il avait équilibré sa force et son endurance. Ce qui ne l'empêchait pas de me donner des coups bien douloureux quand je me les prends.
L'avantage d'être très mince, c'est que je suis plus léger. Avec un peu d'entraînement, je suis devenu plutôt bon en vitesse. Je n'ai donc presque aucun mal à esquiver ses coups. En revanche, pour attaquer, ça va être plus difficile...
Autant Chrome a l'air de bien se défendre, autant moi, je me fatigue...

Moi : Shīrudode-yufū (Bouclier du Fou, ce miroir a un dos avec un trèfle : il me permet de renvoyer tout ce qui est composé d'atomes.).

Un miroir vient recouvrir mes gants de boxe, formant une deuxième couche. Je vais maintenant pouvoir entrer en scène...
Au moment où Ricky s'apprête à me donner un crochet du droit, je donne avec mon gant gauche un coup dans le bras de mon adversaire. Bras qui aussitôt part dans l'autre direction, déstabilisant mon adversaire. J'en profite alors pour lui asséner un coup dans le ventre. En y ajoutant l'effet du miroir, le frères est propulsé en arrière, le souffle coupé, et fonce dans les cordes. À côté, Chrome et Rocky Straddle se sont interrompus quelques secondes pour voir ce qui venait de se passer. Rocky avait des yeux étonnés, Chrome un regard rempli d'espoir.
Mon adversaire se relève et me regarde comme si j'étais un extraterrestre. Il a le droit. Dans un grand cri de rage, il se précipite vers moi et tente de me donner un direct. Je place mon poing entre le sien et ma figure. Son gant rebondit sur le mien et se précipite dans une autre direction, tandis que de mon côté, je lui donne un deuxième grand coup, dans les côtes, cette-fois ci. Désiquilibré et dans la surprise totale, il s'emmêle ses jambes et tombe à terre. Dans son regard, je lis à la fois de la crainte et de la fureur.

Ricky Straddle : Je peux savoir comment tu as fait ça ?

Je ne réponds pas. Je me contente de le regarder se relever.

Ricky Straddle : Je t'ai posé une question ! Réponds !

Sans lui donner le temps de réagir, je décide de prendre le dessus et d'en finir avec lui. J'avance vers lui et commence à lui donner des coups directs dans tous les coins au-dessus de la ceinture. Il tente bien que mal de se protéger avec ses poings, mais chaque coup qu'il prend le repousse et le fait de plus en plus reculer. Comprenant que la situation n'est plus à son avantage, il esquive quelques uns de mes coups et se précipite auprès de son frères.
Avec une vitesse presque surhumaine, ils retirent leurs gants et échangent leurs paires.

Alors je vois leurs corps changer. Celui de Rocky semble se dégonfler un peu, il perd du muscle et un peu de sa taille. À l'inverse, Ricky grandit et devient rapidement un grand balèze. L'effet du grand et magnifique Pouvoir des Gants. Il semble définitivement vouloir m'avoir par la force.
Sauf que je ne vais pas me laisser faire.

Je me recule de un, deux pas, je prends mon élan, et avant qu'il n'ait pu tenter de me frapper, je m'avance vers lui et lui fournis un grand uppercut dans le ventre, le projetant en-dehors du ring. À l'extérieur, la foule s'écarte précipitamment pour ne pas être en-dessous du boxeur qui tombe sur le sol de dalles lourdement.
Je me dirige ensuite vers Chrome et Rocky Straddle. Ce dernier s'est complètement arrêté de bouger et ne fait même pas attention à son adversaire qui, d'un large mouvement du bras, flanque à son tour un coup qui propulse le mage à l'exérieur du ring, l'envoyant rejoindre son frère.

Nous avons gagné.


Le commissaire : Dylan et Dolan Geddlefair. Recherchés pour meurtres et opériations illicites. Répertioriés dans les fichiers des mages recherchés. Merci beaucoup de nous avoir aidé à les capturer. Voici la récompense promise pour leur capture : 1000 Po.

L'agent me remet une bourse remplie de pièces d'or. Je la mets dans ma sacoche.

Moi : Merci beaucoup, monsieur le commissaire. Si vous me le permettez, j'aimerais maintenant les emmener avec moi.
Le commissaire : Je vous demande pardon ?

Je sors la fiche de mission de mon sac et la lui donne. En lisant la feuille, il affiche un air mécontent.

Le commissaire : Un agent de Sabertooth, hein ? Vous les magiciens, vous tenez à régler ce qui vous concerne, n'est-ce pas ?
Moi : Oui.
Le commissaire, déçu : Bon... (s'adressant à un de ses hommes) Préparez une dilligence pour Retcher ! Les prisonniers sont transférés à la tour de Sabertooth !
L'agent de police : Oui, monsieur !
Moi : Merci beaucoup.
Le commissaire : Je vous en prie.

Quelques instants plus tard, je sors du poste. Je vois Chrome adossé à la porte.

Chrome : C'est bon, tu as fait ce que tu voulais ?
Moi : Oui. J'ai rempli ma mission.
Chrome : J'ai récupéré les objets que je cherchais. Merci encore pour ton aide.

Peut-être que nous nous reverrons, un de ces jours, Kichigai "Sairento" Tensai..

Puis il s'en va, sans rien ajouter de plus. En silence. Je me demande comment il connait mon nom. Enfin, l'heure n'est pas à ça.
La dilligence part dans un quart d'heure.

Finalement, c'est plutôt sympa de faire des missions dans une guilde...

_________________
Le dernier tournoi de boxe Avatar10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le dernier tournoi de boxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail Heaven :: Earthland :: Magnolia :: Le Parc-