AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | .
 

 Le vol du saphir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Le vol du saphir   Mer 30 Juil - 15:15

Le vol du saphir


Contexte : Un marchand ramenait un saphir d'un long voyage. Seulement, un homme de grande famille affirme qu'il lui appartient, il l'a donc volé au marchand, la mission est de récupérer le saphir qui est gardé dans la chambre forte familiale.
Objectif primaire : Récupérer le saphir
Objectif secondaire : Ne pas être repéré, vous pouvez immobiliser les hommes sans qu'ils n'aient le temps de réagir (+5xp)
Lieu : Clover
Exp : 10xp


Il est cinq heures du matin. Je me lève pour faire mon entrainement matinal. Après une heure d'exercices physiques, je déjeune et allume la lacrima-vision. Je tombe sur une chaîne d'informations au moment d'un saphir de grande valeur détenu par un homme de la famille Kureda. Le présentateur ajoute que le domicile de la famille se situe à Clover et que le saphir est placé dans le coffre fort le plus sécurisé du monde.
Je regarde la lacrima-vision pendant encore deux heures avant de me rendre à la guilde.
Arrivé à la guilde, je vois un rassemblement plutôt important devant le tableau des missions. Je m'y dirige pour voir ce qui se passe. Je passe au travers du regroupement et regarde ce qui attirait leur attention. C'était une mission. Elle consistait à récupérer un saphir pour un marchand à qui il avait été volé par M. Kureda. La récompense était de 20000 joyaux.
Tout le monde discutait pour savoir qui allait prendre la mission. Je m'avance vers le tableau, prends l'affiche et lance :

-Celle là elle est pour moi.
-Et pourquoi elle serait pour toi ? me lance un autre membre de la guilde.
-Ba parce que je suis le premier à l'avoir prise tiens.

Je me mets à courir et je sors de la guilde avec une bonne dizaine d'hommes à mes trousses. Après une demi-heure à fuir et à me cacher, j'arrive enfin à semer mes poursuivants. Je relis la fiche de mission.

-Alors comme ça M. Kureda aurait volé le saphir qu'il a montré aux infos ce matin. Çà ne m'étonnerais pas, les mecs des grandes familles sont tous des ordures. Bon, aller, et c'est parti pour Clover pour voler un caillou dans le coffre fort le plus sécurisé du monde. Une partie de plaisir quoi.

Je vais à la gare afin de me rendre à Clover en train. Durant le trajet, je prépare un plan. Premièrement, il faut que je parle au marchand. Deuxièmement, que je sache où se situe le coffre fort, donc que j'arrive à avoir le plan de la maison. Troisièmement, que j'aille faire quelque course. Et pour finir, cette nuit, le cambriolage.
Arrivé à Clover, je me dirige vers le point de rendez vous noté sur l'affiche. Arrivé au point de rendez vous, je vis qu'il s'agissait de l'étal d'un marchand. Ce marchand était un homme plutôt âgé et le visage plutôt triste. Je m'avance près de lui.

- Bonjour, je viens pour votre requête.

Un sourire éclaira son visage.

- Suivez-moi.

Il m’emmène dans une ruelle où personne ne pouvait nous entendre.

- Bon, racontez-moi toute l'histoire.
- Bien. Hier, alors que j'étais à mon étal, cet homme, M. Kureda était dans la rue avec ses gardes du corps. J'avais mon saphir accroché en guise de collier lorsqu'il s'est approché de moi. J'avais obtenu ce saphir lors d'un très long voyage dans un pays voisin. Donc, il s'est approché de moi et a attrapé mon saphir en m'ordonnant de le lui donner certifiant qu'il lui appartenait. Je lui dis que non. Il a alors fait venir ses gorilles et me l'a arraché. Il m'a alors menacé de représailles si j’essayais de le lui reprendre.
- Quel enfoiré ! Ne vous inquiétez pas, je vais vous le récupérer votre saphir. J'ai déjà préparé mon plan. Il ne me manque plus que la position du coffre et quelques trucs en plus.
- Merci beaucoup mais...comment allez vous faire pour trouver l'emplacement du coffre ?
- Oh, ne vous inquiétez pas, j'ai ma petite idée.

En effet. A la gare, j'avais vu que M. Kureda exposé sa collection de pierres précieuses au public. De plus, j'avais vu un groupe de journalistes qui comptait s'y rendre.

Je sors de la ruelle et tombe sur le groupe de journalistes en question. Je m'approche d'eux et demande :

- Vous allez voir la collection de pierres précieuses de M. Kureda ?
- Oui, pourquoi ? me répond le meneur du groupe
- Je voulais savoir si je pouvais me joindre à vous. Voyez-vous, je suis apprenti journaliste et j'aimerais bien voir les pierres et le coffre fort.
- Comment contez vous voir le coffre fort, il n'est pas ouvert au public.
- Ne vous inquiétez pas, je trouverais une solution. Alors, je peux vous accompagner ?
- Bien sur, venez.

En parlant avec eux, j'apprends qu'ils sont tous des apprentis journaliste sauf leur meneur qui est un journaliste professionnel.
Une fois arrivés à la villa de M. Kureda, les autres ont visité l'exposition tandis que j’essayais d'en savoir un peu plus sur Kureda. J'appris que c'est un homme imbu de sa personne et qui veux que tout le monde s’intéresse à lui. Cela me donne une idée pour pouvoir voir le coffre.
Je préviens le journaliste que je vais tenter quelque chose pour pouvoir approcher le coffre fort.

- Excusez-moi. M. Kureda ?
- Oui ?
-Vous avez vraiment une collection de pierres très impressionnante. C'est à l’effigie de l'homme que vous êtes. Mais, sont-ils bien protégés contre les vols ?
- Mais bien évidement. J'ai le meilleur coffre fort au monde et beaucoup de gardes bien entraînés. Si quelqu'un arrive à me voler...oh, mais que dis-je, c'est impossible.
- Vous croyez vous que vous pourriez nous montrer ce coffre dont vous êtes si fier. Un grand homme comme vous devrais se montrer' à coter d'une prouesse technique comme ce coffre. Ceci pourrait faire augmenter votre popularité. De plus, cet homme est un journaliste de renom et il pourra vous faire passer sur des grandes chaines.
- Cela me parait être une bonne idée. Vous pouvez vraiment faire ça ?
- Bien sur, répond le journaliste peu convaincu, je pense que je pourrais le faire.

Ça y est, cet abruti a mordu à l'hameçon. C'était plutôt facile.
Nous nous dirigeons vers le lieu de la salle du coffre. Arrivés à destination, je regarde par la fenêtre afin de déterminer notre position. Nous sommes dans la tour est du manoir.
Je me concentre ensuite sur le coffre. Il s'agit d'un coffre à verrous magiques. Déjà qu'un verrou magique c'est difficile à faire sauter mais là il y en a trois. Je remarque alors une pierre légèrement enfoncée dans le mur et une autre un peu décalée vers l'intérieur. Ce qui m'étonne le plus c'est qu'il s'agit du coté extérieur de la tour. Je me penche donc par la fenêtre le temps que M. Kureda vante son coffre auprès du journaliste. J'ai juste le temps de voir un mécanisme relié au coffre avant qu'un des gardes me dise de ne pas me pencher et ne me ramène vers l'intérieur. Je pense alors :

- Pas bête ce système. Les verrous magiques ne sont qu'un leurre. Si on essaye de les briser l'alarme se déclenche alors qu'en fait il suffit d'appuyer sur une pierre. Ce n’est vraiment pas bête. Bon, maintenant je sais tout ce qu'il me faut.

Nous retournons dans la salle principale où je quitte discrètement le groupe et je sors de la villa.
Après cela, j'entame la troisième partie de mon plan, les courses. Je retourne au centre ville où j'achète un long manteau noir, une cagoule, un grand sac à dos noir et des lentilles de vision nocturne.
Je retourne ensuite à l'étal du marchand et lui dit de m'attendre au bar à l'angle de la rue pour récupérer la marchandise puis je repars.

-Bon, plus qu'à attendre la nuit.

Ça y est, la nuit était là. Je m'équipe et je me dirige vers la villa Kureda. Je me cache d'abord dans un buisson afin de voir la sécurité extérieure. D'où je suis, je vois deux gardes devant le portail, deux autres devant la porte et un dernier qui faisait des rondes autour de la villa. J'attends mais je vois que personne ne surveille l'enceinte extérieure et qu'apparemment, les gardes n'étaient pas équipés de lentilles infrarouges surement parce qu'il y a des lampadaires. Parfait, c'est un avantage pour moi.
Je me dirige donc vers une partie du mur d'enceinte d'où le gardes ne pouvaient pas me voir.

Je saute afin d'attraper le mur d'enceinte puis je me tracte pour voir derrière. Le garde qui faisait les rondes venait de passer et me faisait donc dos. J'attends qu'il parte puis je me glisse à l'intérieur. Je me dirige vers la tour sans me faire repérer et lance ma magie.

Buki no Kage – Ken

Je crée une plusieurs épées sous la fenêtre de la tour afin de m'en servir comme échelle. Je monte me coupant légèrement au passage et j'arrive devant la fenêtre. Il s'agissait bien de la salle du coffre. A l'intérieur, deux gardes discutaient. Seul problème, la salle était éclairée.

Yami no kyū

Je crée une sphère d'obscurité autour de la lampe, récupère deux épées d'ombre de mon échelle, me précipite à l'intérieur et assomme les deux gardes avec les gardes des épées. J'annule rapidement ma magie afin de faire réapparaître la lumière et disparaître les épées qui m'ont servi d'échelle et celle que j'ai dans les mains.
J'applique une pression sur la pierre qui était légèrement enfoncée tout à l'heure et la porte du coffre s'ouvre sans bruits. A l'intérieur de la pièce, il y avait les pierres précieuses mais également au moins 200000 joyaux.

- Cool, j'ai touché le gros lot. Tant que j'y suis je pourrais tout voler. Il l'aura bien là où je pense cet idiot.

Je mets le saphir dans ma poche et le reste dans le sac. L'autre pierre à côté de celle que j'avais enfoncée était sortie. J'appuie dessus pour reformer le mur et la porte se referme.
Je me dirige vers la fenêtre. Le garde était sur le point de passer dessous. Je jette donc le sac par la fenêtre et il va s'écraser sur la tête du garde l’assommant sur le coup.

Kage o Torikumu

Je crée un grappin d'ombre et accroche le crochet sur le bord de la fenêtre. Je me laisse glisser le long du mur. Arrivé en bas de la tour, je récupère le sac, le lance par dessus le mur d'enceinte et passe par dessus à mon tour. Je repars ensuite vers le centre ville pour faire ma livraison. Je jette dans une poubelle ma cagoule et je range mes lentilles dans leur étui. Je me dirige ensuite vers le bar. Le marchand attendait à une table au fond du bar. Je m'y dirige et m'assoie avec lui. Je lui chuchote :

- Tenez, voici ce que vous m'avez demandé.

Je lui tends le saphir caché sous ma main. Il le récupère, l'examine discrètement et me dit :

- Merci, merci. Je ne sais pas quoi vous dire.
- Eh bien ne dites rien. Prenez le saphir et cachez le bien. Et pour ma récompense ?
- Tenez, voilà les 20000 joyaux promis.

Il me tend un sac. Je le prends.

- Merci bien. Et à une prochaine fois peut-être.

Je me lève et je sors du bar et vais voir à la gare s’il y a des trains de nuit pour Norfleet. Arrivé à destination, je vois un train sur la point de partir. Je vais vers le contrôleur et lui demande dans quelle direction part ce train. Il me répond que ce train part pour Era. Je lui demande alors s’il y a un train pour Norfleet et il me répond qu'il y en a un dans une demi-heure.
J'attends donc le train.

Arrivé à Norfleet, je rentre chez moi content de m’être fait un max de joyaux et de pierres précieuses. Je vide le sac et compte les joyaux récupérés. Il y avait 150000 joyaux et je pense que je pourrais me faire dix fois plus avec la revente des joyaux. Je range le tout et le cache sous mon lit.

- Pratique ces lits dont on ne voit pas le dessous.

Je remets mon lit en position puis je me couche en imaginant la tête de cet idiot de Kureda quand il ouvrira son coffre demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le vol du saphir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail Heaven :: Earthland :: Autres villes de Fiore :: Clover-